Le lexique de la nutrition

au Sénégal

Tous | # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Il y a actuellement 16 noms dans ce répertoire
Alimentation
Nourriture consommée et contenant des nutriments qui fournissent à notre corps les éléments nécessaires à son bon fonctionnement, à sa croissance et à son entretien.

Alimentation complémentaire
A partir de 6 mois, en plus du lait maternel, l'enfant doit prendre d'autres aliments qui viennent compléter son alimentation. En effet, à cet âge qui constitue une période croissance très rapide chez l’enfant, ses besoins alimentaires augmentent. Donc il faut pour favoriser sa croissance et son développement optimal lui fournir des aliments de complément en plus de l’allaitement qui doit être poursuivi jusqu’à l’âge de deux ans. L’alimentation complémentaire répond aux normes suivantes: - le nombre de fois que l’enfant mange ou la fréquence (F) - la quantité d’aliments consommés à chaque fois Amount (A) - la densité nutritive de ses repas (D) - l’utilisation de l’énergie et des nutriments par l’organisme qui est liée aux maladies, infestations et à la biodisponibilité des aliments (U) C’est le principe FADU»

Interventions sensibles
Ce sont les interventions qui adressent les causes sous-jacentes et profondes de la malnutrition comme la sécurité alimentaire du ménage, l’accès aux soins, à l’eau, la protection sociale, l’éducation etc.

Interventions spécifiques
Ce sont les interventions directes de nutrition qui touchent les causes immédiates de la malnutrition dont le régime alimentaire et l’état de santé de l’individu.

L'Allaitement Maternel Exclusif (AME)
Il s’agit d’allaiter son bébé exclusivement au sein sans lui donner de l'eau ou d'autres liquides, de la naissance à l'âge de 6 mois. L’Allaitement maternel exclusif inclut la mise au sein précoce de l'enfant, c’est-à-dire lui donner le sein dans l'heure qui suit sa naissance. L'AME protège l'enfant contre les maladies infantiles en renforçant ses défenses immunitaires.

L’approche multisectorielle
Elle consiste à la mise en œuvre d’interventions de nutrition par différents secteurs et dans le but de bien prendre en charge l’ensemble des déterminants de la malnutrition (accès à l‘eau, santé, protection sociale, etc.). Au Sénégal 12 secteurs ministériels sont impliqués dans le processus d’institutionnalisation de la nutrition à travers la mise en œuvre de leurs Plans d’actions sectoriels définis dans le Plan stratégique Multisectoriel de la Nutrition (PSMN).

L’équilibre alimentaire
Il consiste à manger les différents groupes d’aliments dans les meilleures proportions pour assurer un équilibre entre les besoins et les apports alimentaires recommandés.

La diversification alimentaire
Elle consiste à manger des aliments divers et variés en vue d’obtenir tous les nutriments nécessaires à l’organisme.

La fortification à domicile
Il s’agit de l’ajout de poudres de micronutriments dans le repas de l’enfant selon une fréquence bien définie en vue de prévenir les carences en micronutriments. Elle se fait à l’échelle ménage et s’accompagne d’un vote sensibilisation et communication pour une utilisation optimale du produit.

La fortification à petite échelle
Elle se pratique au niveau communautaire avec l’enrichissement des farines produites à partir des moulins ou par de petites entreprises.

La Fortification alimentaire
Elle consiste à enrichir les aliments de consommation courante par l’ajout d’un ou de plusieurs micronutriments (vit A, fer et acide folique). Depuis 2009 le Sénégal a adopté une réglementation visant à fortifier la farine boulangère en Fer et Acide Folique et l’Huile en Vitamine A.

La supplémentation
Il s’agit de l’administration d’une dose de micronutriments sous forme liquide ou solide pour prévenir ou corriger une carence (supplémentation en Vit A ou fer)

Le faible poids de naissance
Il se définit par un poids de naissance inférieur à 2,5kg. Il s’agit d’un facteur majeur de mortalité durant les premiers jours de vie et entraine à l'âge adulte si l'enfant survit la survenue de maladies chroniques non transmissibles telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires. Le faible poids de naissance est dû à une alimentation inadéquate durant la grossesse et/ou à une mauvaise prise en charge des maladies qui surviennent chez la femme au cours de la grossesse.

Le retard de croissance
Il traduit une petite taille par rapport à la taille de référence pour un âge donné. Il peut être intra utérin ou résulter d’une cassure de la croissance dans la petite enfance.

Liens entre nutrition et alimentation
Ce dont notre corps a besoin pour vivre, est apporté par les aliments que nous consommons. Ces aliments sont ensuite transformés par notre organisme en nutriments et utilisés pour assurer une nutrition adéquate.

Nutriments
Partie utile de l’aliment que l’organisme va effectivement utiliser ; il s’agit d’une substance alimentaire pouvant être directement assimilée. il existe deux types de nutriments : (i) les macronutriments (ce sont les glucides, les lipides et les protéines) et (ii) les micronutriments (ce sont les vitamines et les minéraux (fer, iode, zinc....etc).

La Cellule de Lutte contre la Malnutrition a été créée en 2001 par le gouvernement du Sénégal. Placée sous l’autorité du Premier Ministre, elle apporte son assistance technique dans la définition et la mise en œuvre de la politique nationale de nutrition.