Projet d’amélioration de la réponse des communautés vulnérables face aux crises nutritionnelles et alimentaires et accès aux services de base.

YELLITAARE

Objectifs

  • Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers l’accès à une alimentation diversifiée, l’amélioration des chaines de valeurs, l’accès à l’eau potable, l’assainissement, l’hygiène des ménages et les bonnes pratiques alimentaires,
  • Améliorer l’accès aux services de base (santé nutritionnelle et reproductive, éducation fonctionnelle, etc.),
  • Améliorer la gouvernance locale pour renforcer la résilience des populations, à travers le renforcement des capacités des collectivités locales en matière de gouvernance et le renforcement des capacités des collectivités pour la réduction du risque de désastres

Stratégies

  • Renforcer les activités spécifiques nutrition
  • Améliorer la disponibilité des produits agricoles, d’élevage et de pisciculture
  • l’amélioration de la diversification alimentaire
  • Le renforcement de l’accès des ménages vulnérables aux services sociaux de base et dans la diversification alimentaire
  • Le renforcement de l’accès aux services sociaux de base
  • Le renforcement de la prise en charge de la nutrition dans les plans de développement communaux

Cibles

  • Les producteurs, les éleveurs et les agro pasteurs
  • Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de 5ans, les femmes en âge de reproduction
  • Les jeunes
  • Les ménages vulnérables

Parties prenantes

  • AECID / Délégation Union Européenne
  • Les services étatiques (hydraulique, assainissement, hygiène, santé, protection sociales, développement communautaire, élevage, pêche, agriculture, environnement, gouvernance locale, commerce, industrie, etc),
  • Agences d’Exécution Communautaire (AEC) du PRN,
  • Les associations faitières des producteurs, d’éleveurs,
  • Les ASUFOR,
  • Les Collectivités Locales,
  • Les communautés.

bénéficiaires directs et indirects

départements ciblés

secteurs ministériels impliqués

Résultats clés

  • 11 Périmètres agricoles aménagés à Matam et Podor.
  • 4 unités pastorales réalisées.
  • 1 Pare-feu de 170 Km réalisé à Ranérou.
  • 1377 chèvres locales et 459 boucs géniteurs distribués à 459 familles.
  • 128,52 tonnes d’aliment du bétail distribuées
  • 316 poulaillers construits
  • 1 580 poules locales et de 316 coqs raceurs distribués
  • 171 000 enfants de 6 à 59 mois et plus de 50 000 femmes en âge de reproduction ont bénéficié de soins et de suivi nutritionnels et d’accès aux services de santé et de protection sociale.
  • 4000 personnes enrôlées dans les mutuelles de santé
  • 50 classes d’alphabétisation ouvertes et 1850 personnes (femmes et hommes) alphabétisées.

Zones d’intervention

Ce projet cible la zone nord du pays qui est la zone la plus vulnérable à la malnutrition aiguë.

Vie du projet

Mauris porta nulla vitae aliquam luctus. Vestibulum non tempus libero. Sed ultricies diam ligula, vitae vestibulum lectus.

– Victor Novak, Califor Agro Ltd.

Mauris porta nulla vitae aliquam luctus. Vestibulum non tempus libero. Sed ultricies diam ligula, vitae vestibulum lectus.

– Victor Novak, Califor Agro Ltd.

Mauris porta nulla vitae aliquam luctus. Vestibulum non tempus libero. Sed ultricies diam ligula, vitae vestibulum lectus.

– Victor Novak, Califor Agro Ltd.

Mauris porta nulla vitae aliquam luctus. Vestibulum non tempus libero. Sed ultricies diam ligula, vitae vestibulum lectus.

– Victor Novak, Califor Agro Ltd.

La Cellule de Lutte contre la Malnutrition a été créée en 2001 par le gouvernement du Sénégal. Placée sous l’autorité du Premier Ministre, elle apporte son assistance technique dans la définition et la mise en œuvre de la politique nationale de nutrition.